Une école professionnelle au DSA Suite

Les travaux de l'école professionnelle du DSA

Témoignage de Pauline

« Donne un poisson à un homme, tu le nourris pour un jour, apprends-lui à pêcher, il se nourrira pour toute la vie »

Le DSA (Disabled Service Association) est un centre pour enfants handicapés créé par son directeur, Dayaram. Il regroupe une soixantaine d’enfants et de jeunes de 3 à 25 ans. Ce centre se situe à Bungamati, à 13km du centre-ville de Katmandou.

Dans le cadre de ma mission, j’ai eu l’occasion de m’y rendre plusieurs fois et de partager leur quotidien. Après l’école, qui se terminait à 16h, les enfants jouaient avec moi, souhaitant toujours me montrer ce qu’ils savaient faire, que ce soit le coloriage avec Nick, la danse avec Kumari, la musique etc. J’ai participé également aux soins qui étaient donnés par les infirmiers. Ces moments de complicités et de jeux m’ont beaucoup touchée.

Ce sont des enfants plein de talents, et leurs compétences doivent être mises à profit pour les insérer plus tard dans la vie professionnelle. C’est pourquoi, au DSA, Dayaram a souhaité construire une école d’insertion professionnelle, qui permettrait aux enfants de trouver un travail.

Il m’explique qu’au Népal, les conditions des enfants handicapés ne sont pas les meilleures … Pour être autonome, il faut avoir un travail, et pour avoir un travail, il faut avoir des compétences. Dans cette structure, les enfants pourraient développer leurs connaissances et compétences dans la musique, l’art, la danse, l’informatique et aussi l’art de la thérapie. Ils rentreraient dans cette école après avoir passé le SEE (examen final), c’est-à-dire vers l’âge de 18 – 19 ans.

Pour le moment, l’école est encore en travaux. Dayaram espère qu’elle sera finie dans un mois environ, afin que les enfants commencent les cours et les activités.

Les photos ci-dessous montrent l’évolution des travaux, en comparaison avec le précédent article.

2 commentaires

  1. Quel bonheur de voir ce projet aboutir et s’ériger en victoire sur l’adversité ! Quelle soit physique ou matérielle… 😉 Bravo à toute l’équipe d’Ailleurs Solidaires qui travaille de concert avec Dayaram depuis tant de mois pour le faire aboutir. Aussi à tous les bénévoles qui ont passé du temps et donné de leur personne auprès de ces enfants, riches de talents et de lumière. ça va vous sembler ballot mais cette réussite est très émouvante. Bisous à tous et bientôt de se revoir 😀

  2. Merci beaucoup de ton témoignage Pauline et de ces photos nous montrant l’avancée des travaux au DSA.
    Tant de joie de voir ce projet rêvé pour l’avenir des enfants, acté et maintenant en pleine évolution.
    Que du bonheur !!!
    Aurore

Les commentaires sont fermés