La situation à Bungamati

Le centre pour enfants handicapés est situé dans le village de Bungamati,dans la banlieue de Katmandou.

http://www.consulat-nepal.org/BUNGAMATI-ET-SES-SCULPTEURS-DE

Nous avions l’habitude de le visiter et de rencontrer ses habitants si souriants au cours de nos voyages : en effet, c’est un village très réputé pour ses artisans sur bois (nombre d’entre nous y ont acheté une sculpture, une décoration, un pot…), et qui possède (possédait) un temple réputé, malheureusement détruit, dont toutes les boiseries étaient magnifiquement travaillées.Et nous y étions merveilleusement accueillis.

Le village est dévasté, et  71 familles ( avec des enfants très jeunes) se retrouvent sans logement, dans des situations d’hygiène très précaires, alors que la mousson arrive (c’est une pluie interminable de mai à septembre…), et que les températures varient au cours de l’année entre -10 et + 35 degrés.

Notre correspondant au centre pour enfants handicapés se nomme Ajit et nous l’avons questionné sur les besoins du village, bien entendu quand les besoins essentiels du centre des enfants handicapés seront entièrement couverts (nourriture, eau, gaz, hygiène..). A cette question ,  il nous a exposé la situation et les besoins de ce  village.

Il nous a adressé un courrier, dont voici la traduction partielle :

“Un  tremblement de terre de jour qui s’est produit le 12 Baisakh 2072 (25 avril 2015 dans le calendrier occidental)  est le deuxième plus grand séisme jamais répertorié (de magnitude 7,8) : il a dévasté la vie des personnes vivant au Népal . Plus de 8000 personnes ont trouvé la mort et  des milliers de personnes sont blessées.

Un deuxième puissant séisme (de magnitude 7,3 échelle de Richter) a eu lieu  moins de trois semaines après , le 12 mai : il a répandu encore plus de panique au Népal, tout en tuant encore  de nombreuses personnes, principalement dans Sindupalchok et Dolakha. L’ épicentre était situé à 75 km de la capitale .

Les gens cherchent  des  logements et laissent pour cela leur travail de côté.

Les tentes temporaires pour se protéger de la pluie furent d’un grand soulagement, mais des milliers de familles en sont encore privées.

La situation à Bungamati

En raison du tremblement de terre dévastateur et ses répliques, de nombreuses personnes se sont retrouvées sans toit. Certaines ont construit des abris.11287366_10204833583454397_778703652_n 11253861_10204833381049337_553708624_n (1)

Mai- Juin est le début de la mousson au Népal et de nombreuses personnes sont toujours contraintes de vivre dans des champs ouverts avec une condition de vie très minimale.

Les bâches et les tentes dont dépendent actuellement le gens ne sont pas très solides, et deux, trois, voire même plus de familles vivent sous une seule bâche. Ainsi, l’espace de vie est minime, et le manque d’eau potable et d’installations sanitaires a rendu la vie encore plus misérable. 

Ainsi nous cherchons une aide pour aider les gens de Bungamati . 

71 familles avec enfants et nourrissons, n’ont plus rien et recherchent un logement. 

Nous avons donc un besoin urgent de construire des maisons pour 71 familles.

Par ailleurs, sur les 71 maisons à construire, 18 peuvent l’être sur des terrains possédés,  mais pour 53 familles, les maisons devront être construites sur des terrains à louer”

L’association Ailleurs Solidaires, dans son but humanitaire, étudie actuellement ce qui lui est possible de faire.

Un croquis de ces maisons a été fourni, ainsi qu’un calcul détaillé de son coût de revient :

Maisons Népal

Il en coûterait un peu moins de 1 500 € par maison (de 36m2), et 20 €/an de location de terrain.

Ce n’est pas cher par maison, mais pour 71 maisons, le  budget est tres conséquent ( 100 000 euros pour reconstruire le village.)

Nous procédons actuellement à une recherche de fonds ou de collaborations, dans les journaux, auprès de collectivités territoriales peut être, d’une université, dans les entreprises…

 

Nous tentons tout ce qui est envisageable pour les sauver. Valérie a déjà un contact, et d’autres initiatives sont envisagées. Si vous avez des idées, n’hésitez pas à les partager.

A suivre…

Un commentaire

Les commentaires sont fermés