Le jeu est le travail de l’enfant

Témoignage de JULIE ET PAULINE, bénévoles à l'école d'AKASHGANGA

Nous sommes deux volontaires françaises, parties avec l’association Ailleurs Solidaires qui œuvre au Népal. Julie suit actuellement une formation d’éducatrice de jeunes enfants. Pauline est en Master de Management de l’Action Sociale et de la Solidarité Internationale. Nous sommes ici en stage, dans l’école d’Akashganga International Academy, qui comporte une garderie Montessori.

Nous effectuons principalement des cours de français le mercredi matin, pour les classes 2, 3, 4 et 5. Les enfants ont entre 6 et 13 ans. Dès que nous arrivons dans la classe, nous sommes accueillies avec un grand sourire et un joyeux « Welcome to the class ! ». On sent que les enfants sont désireux d’apprendre. Nous apprenons aux plus petits des comptines françaises, et jouons avec eux dans la cour au fameux « Le facteur n’est pas passé … ». Les nombres n’ont plus de secret pour les plus grands. On leur apprend à jouer au loto, c’est-à-dire qu’ils choisissent 6 chiffres et doivent les reconnaitre au fur et à mesure que nous les récitons. Ils savent maintenant dire la date en français, ainsi que la plupart des animaux.

Nous essayons de leur enseigner le français de manière ludique en utilisant des images, par le jeu et le chant, afin de rendre plus attrayante cette langue difficile à apprendre.

Dans le cadre de ma formation d’éducatrice, il m’a été demandé de mettre en place, au cours de mon stage, une action éducative inspirée d’une pédagogie européenne. Mon intervention ayant lieu principalement à la garderie d’Akashganga, c’est tout naturellement que j’ai choisi la pédagogie Montessori.

C’est ainsi qu’avec Pauline, nous avons proposé aux enfants un espace dans la cour de l’école recréant une « ambiance Montessori ». Six jeux, dont la plupart visaient à développer leur motricité fine, étaient mis à disposition des enfants sur des tables basses. Ils ont pu ainsi chacun à leur tour s’essayer à la résolution d’un labyrinthe, à la construction d’un circuit à billes ou encore au tri de petits éléments colorés à l’aide de pinces. Cela demandait une grande dextérité et une véritable concentration dont les enfants, très appliqués, ont su faire preuve.

Quelle joie pour nous de constater leur satisfaction lorsqu’ils parvenaient à atteindre leur objectif ! Voilà une action à remettre en place très rapidement …

Pauline et Julie

Un commentaire

  1. Quel bonheur de lire votre témoignage mais aussi de voir l’énergie solaire et “solidaire” avec laquelle vous vous êtes investies dans votre mission. Vous avez enrichi leur bagage éducatif, bien utile pour leur avenir. L’étincelle de la joie a du briller dans leur âme comme dans la vôtre j’imagine…
    Et comme vous le dites : “A renouveler” !! 😉
    Bien cordialement et encore bravo à toutes deux

Les commentaires sont fermés