Vie au PSS

Aujourd’hui, le centre accueille une soixantaine de personnes, âgées de 6 mois à 70 ans. Situé à flanc de montagne au nord de Katmandou, le centre reste très pauvre, avec un accès limité à l’eau et à l’électricité. Toutefois, les enfants sont remplis de joie et leurs sourires sont communicatifs. Ils n’ont pour l’instant pas l’habitude de voir beaucoup de volontaires mais lorsqu’il y en a, ils sont très avenants et sont très fiers de faire visiter leur maison.

Les chambres sont réparties en fonction des âges : il y a une chambre pour les plus petits, une grande chambre pour les filles, une pour les garçons et dans un autre bâtiment, deux chambres pour les personnes plus âgées.

Une nouvelle cuisine (vétuste) est en voie de construction (tout comme un bloc sanitaire avec WC et douche), financée par différentes associations. Les plus grandes filles et deux femmes y préparent des repas chaque jour ainsi que du thé pour réchauffer les enfants.

Dans la journée, la plupart des enfants sont scolarisés et se rendent à l’école du village (10 minutes à pieds du centre) de 10h à 16h. Les plus petits et les personnes âgées restent au centre.

Dykchhia, la directrice, vit au centre et a sa propre chambre à côté de celle des enfants. Tout le monde vit dans une ambiance familiale et les grands sont très heureux de pouvoir jouer et s’occuper des petits.

Un commentaire

  1. Peut-être ne faut-il pas trop moderniser, occidentaliser leur mode d’être…

Les commentaires sont fermés