TÉMOIGNAGE DU VOYAGE DE JUIN 2018 : Elodie

« La vie nous procure des opportunités. Il suffit de s’en emparer à bras ouverts. »

Tout commence en septembre 2017, lorsque Jean-Frédéric HEIZ (président d’Ailleurs Solidaires) intervient devant des étudiants de Master 1 Management des Structures Sociales, Médico-Sociales et Solidaires à l’IAE Caen (dont je fais partie). Il nous présente son association et un projet tutoré mûrement réfléchi avec son équipe.

Pour remplir ce challenge, nous avons élaboré une collecte de vêtements chauds pour les enfants de 3 à 15 ans et un diaporama sur le logiciel Prezi pour lutter contre la malnutrition de ces enfants népalais (problème majeur soulevé).

Un jour, en discutant avec les collègues du groupe, je m’aperçois que pour aller au bout du challenge, le mieux serait de partir pour le mettre en place sur le terrain. Sur un coup de tête, le jour de mon anniversaire, je me paye le billet d’avion. Qui aurait cru que je serais partie à l’autre bout du monde, pour effectuer une aventure humanitaire ?

Après avoir fait des multitudes de cauchemars, en passant au pire. Faut dire qu’à 22 ans, je n’avais encore jamais eu l’occasion de faire de passeport, de prendre l’avion, ni de partir seule en voyage. Tout été nouveau pour moi…

Le 8 juin 2018, c’est le jour J ! Avant notre départ, nous avions planifié notre itinéraire.

Après plusieurs heures d’escales, de taxi pour trouver notre destination : on commence notre aventure par le Disabled Service Association (centre pour enfants en situation de handicap). On a été accueilli très chaleureusement par toutes les personnes présentes (enfants, travailleurs et dirigeants). Nous avons eu la chance de faire beaucoup de choses : gouté les spécialités népalaises, planté du riz, fait une randonnée en montagne avec les plus âgés durant 8 h 30, participé à la kermesse de l’école, enlevé les ordures leur jardin… Ce sont des enfants qui présentent des handicaps divers, mais tellement attachants, souriants, pleins de joie, très solidaires entre eux. Les jeunes filles malentendantes nous ont appris le langage des signes (plus simple pour communiquer avec elles).

Une semaine plus tard, départ pour Namo Buddha. Après 3 heures de route, de prises de risques avec le taxi comme les routes étaient très mouillées… Nous avons assisté aux cérémonies effectuées par les moines, le matin et l’après-midi, mais aussi aux repas collectifs. Une rencontre exceptionnelle : celle d’un moine, nous a permis de visiter l’ensemble des magnifiques monuments présents autour du monastère.

Il est temps de nous rendre à l’Ecole Akashganga International Academy pour effectuer notre intervention sur la malnutrition. Nous avons été parfaitement accueillies par la principale et les élèves. Sensibilisation auprès de 4 classes d’environ 20 enfants à chaque fois.

 Ils étaient très attentifs et intéressés. Au terme de chaque présentation, chaque classe a restitué l’essentiel à tour de rôle. Résultats très satisfaisant !

Le voyage arrive bientôt à son terme (J-3)… On rencontre Olivier Gonzalez à cette école. Il nous demande si nous sommes intéressées pour qu’on l’accompagne dans un orphelinat, le lendemain. Orphelinat que l’association envisage de parrainer. Sans hésitation, nous avons accepté.

Départ pour l’orphelinat Pabitra Samaj Sewa Nepal : nous rencontrons la directrice très charmante et souriante. Elle nous explique comment elle est arrivée jusqu’ici, puis nous fait visiter. Débutée sa carrière dans l’informatique et tout faire basculer pour créer son propre orphelinat (à seulement 20 ans) pour aider les enfants et personnes âgées pauvres des environs. Ce n’est pas un bon projet cela ? Histoire très touchante, merveilleuse, émouvante, surprenante ! Mais pourtant un projet très peu soutenu alors qu’il vaut de l’or !

Très touchée par des histoires de vie bouleversantes, des conditions de vie très précaires (pas de toilettes, ni douches) d’enfants abandonnés, de personnes âgées pauvres. Lors de sa discussion, j’ai relevé des points communs entre elle et moi. Sans réfléchir, je propose de revenir le lendemain pour les aider. Changement total de programme ! Quelque chose de spécial s’est produit en moi… Il était impossible que je revienne en France sans y êtes retourné.

« Pour moi, vous n’êtes pas des amis, vous êtes mes sœurs », Dikchhya Chapagai

 

Une journée au cœur de l’orphelinat. Quel bonheur d’aider ces personnes dans le besoin ! Des moments de partage, d’échanges, de discussions enrichissantes qui passent par le levé, les préparations pour se rendre à l’école pour ceux qui y vont, l’habillage, l’aide à la toilette pour les personnes âgées, le petit déjeuner, le repas préparés par les jeunes filles…

 

Durant cette journée, je me suis beaucoup occupée de ce petit garçon. Il était tout jeune, tout mignon environ 10 mois avec une histoire de vie complexe. Même si en tant que volontaire, je suis censée prendre du recul sur sa situation mais ce fut très complexe pour moi. J’ai toujours eu, depuis toute jeune, la volonté d’aider autrui. Une complicité s’est établie. J’avoue, j’ai eu des difficultés à partir…

 

 

Après tous ces moments de joie, de bonheur… Impossible de terminer l’aventure sans que je m’engage, m’investisse. Cet enfant hante mes pensées depuis mon retour. Je dois absolument l’aider.

 

> L’association va parrainer l’orphelinat. C’est avec une grande joie et beaucoup d’émotion que j’accepte l’opportunité que l’on m’a présenté : devenir la présidente de la commission pour favoriser les échanges avec l’orphelinat. Mais ce n’est pas tout…

 

Pour favoriser le bien-être, le développement, l’amélioration des conditions de vie de cet enfant, je serais ravie et j’aimerais m’engager en le parrainant.

« Aucun acte de gentillesse, si petit soit-il, n’est jamais perdu »

MERCI L’ASSOCIATION AILLEURS SOLIDAIRES POUR L’ENSEMBLE DE CES 

OPPORTUNITES.

3 commentaires

  1. Magnifique témoignage Elodie du vécu de ton “aventure intérieure” . Elle est fabuleuse et pleine de lumière, alors forcément ça illumine tout autour et je crois que c’est cela la force de ce pays et de l’engagement de l’association … On arrive avec nos lanternes à la main et on repart avec la flamme dans le cœur !!
    Bon chemin sur ta nouvelle route !!

  2. Bonjour Elodie, après ce voyage et cette expérience au PSS il y a une partie de toi là-bas. Comme nous tous tu as laissé une trace auprès de ces personnes et un lien de cœur invisible mais bien réel s’est créé, il te relie à eux. Bravo pour ton engagement de cœur et ta détermination humaniste.

  3. Merci pour ce très beau témoignage <3

Les commentaires sont fermés